Intérêt restreint? Non, c’est ce que l’on appelle communément: une passion

Partages

12h02, j’arrive au restaurant de sushi pour y rencontrer des amies. Nous attendons notre commande quand soudainement, je  regarde au loin… assis sur une banquette, Luka le fils d’une amie y est, paisiblement. Il joue à un jeu sur son téléphone et je ne sais pourquoi, mais je me sens attirée vers lui. Instinctivement, je sors mon cube Rubik que j’avais par hasard cette journée-là dans ma sacoche et je vais m’asseoir à ses côtés. Je le regarde et lui demande s’il connait ce fameux cube Rubik. À mon grand enchantement, il lève les yeux et me dit, tout en sortant le sien de son sac, : «  Mais oui regarde, j’ai aussi le mien avec moi! ». Je ne sais si c’est parce que je me suis vue en lui que je me suis dirigée de cette manière vers lui, mais clairement il y avait quelque chose là. Bref, petit Luka se met à tourner mon cube de tout bord tout côté et l’achève en un rien de temps. Fascinée de voir Luka qui n’a que 12 ans, maitriser le cube comme s’il était une extension de lui-même, je me suis soudainement transportée à l’époque de ma vie où j’ai commencé à faire du cube…

J’avais 23 ans, j’étudiais à l’Université de Montréal et j’habitais un petit appartement tout près de ladite université. Venant tout juste d’être témoin d’un « magicien » qui achevait le cube Rubik en un rien de temps, avec un bandeau sur les yeux et en complétant la dernière série de manipulations derrière son dos, j’ai été frappée. En voyant cela, en premier lieu, je me suis dit émerveillée : « Wow mais c’est incroyable! ». La systématisation à alors été enclenchée dans mon cerveau, générant que la deuxième chose que je me suis dit est : « Alors son bandeau n’est évidemment pas opaque et il a mémorisé la dernière série de manipulations pour être en mesure de le terminer derrière son dos… ». Finalement, je me suis dit : « Moi aussi je vais le faire! ».

Évidemment, je savais ce qu’était ce fameux cube Rubik, c’est une icône quoi, mais je n’en avais jamais fait auparavant. En une fraction de seconde, le cube est devenu ma priorité numéro 1. Je devais apprendre à le faire, là tout de suite. Je suis allée m’acheter un cube Rubik et tous les jours je pratiquais assidûment. Je le portais toujours avec moi. Du moment que j’avais une petite minute, je le sortais, que ce soit au travail, dans une file d’attente ou parmi des humains insipides. Évidemment, ce ne fut pas très long avant que je réussisse à le faire aisément, quelques jours quoi…mais j’avais maintenant un nouvel objectif en tête : je devais atteindre un certain record de temps. Cette obsession si intense pour le cube a duré quelques mois : le temps que je réussisse à atteindre mon propre record de 2 minutes et quelques secondes, que je réussisse à faire mon dernier algorithme de 22 étapes les yeux fermés aisément et finalement le temps que je passe à une nouvelle passion.  Évidemment, mon record est pitoyable à côté de ceux qui ont un record de 28 secondes aux compétitions de cube internationales, mais considérant le peu de temps que j’ai mis à pratiquer avant d’atteindre mon deux minutes, je n’étais pas si déçue de mes résultats. J’avais dessiné sur le mur de mon logement un énorme cube Rubik et des algorithmes liés à la résolution du cube. Voir ce mirifique cube en me réveillant tous les jours me faisait du bien. J’avais trouvé en ce cube, un réel sentiment d’attachement, un sentiment de réconfort et de bien-être. C’était moi et mon cube. C’était un des moments de ma vie les plus mémorables. D’ailleurs, dans mon roman Les confessions de Juliet Madyson, paru en 2015 : Juliet, la personnage principale aborde le sujet de son fameux cube.  Bien que soit un roman dit « fictif », je peux vous confirmer solennellement que l’intérêt de Juliet pour son cube est un fait vécu et n’a donc point été romancé.

Les neurotypiques ressentiront de tels sentiments plutôt envers les humains : des amis ou des proches…oui je sais, ces humains sont à la fois énigmatiques et gravement irrationnels. Pour ma part, ces sentiments, bien que je les ressente, seront plus orientés vers des objets ou des sujets particuliers qui me passionnent à un moment précis. Ironiquement, ce sont ces « choses » qui m’ont toujours fait sentir moins seule dans ma vie…Beaucoup plus que les humains qui m’entourent ou m’entouraient.

Étant autiste Asperger, cet intérêt profond pour mon cube Rubik serait sans doute représenté par les fameux « intérêts restreints ». Nonobstant cette terminologie péjorative, si pour moi c’était une source de bonheur et de bien-être que d’être si attachée à mon cube, c’est ce qu’on appelle tout bonnement: une passion. Un vif intérêt pour quelque chose quoi… Cela dit, s’il est pertinent de dire que ces passions inébranlables qu’ont les personnes autistes sont des intérêts restreints, alors il est d’autant plus pertinent de dire que la socialisation représente un « intérêt restreint » chez les personnes neurotypiques. Tout repose dans la perception des êtres humains…

Voici les avantages de m’attacher à un cube Rubik plutôt que de m’attacher à un humain :

☑ le cube Rubik ne me jugera jamais, même si je le lance de toutes mes forces;

☑ le cube Rubik est muni d’une logique inébranlable;

☑ le cube Rubik n’a pas besoin de se faire rassurer et ce même si je le lance de toute mes forces;

☑ le cube Rubik peut être caché au fond d’un tiroir quand on a plus envie de jouer avec lui;

☑ Le cube Rubik ne se sentira pas offusqué parce que je l’insulte;

☑ Le cube Rubik ne sera jamais jaloux de ma personne, même s’il sent que je suis sur le point de le vaincre;

☑ Je n’ai qu’à mettre de l’huile dans ses articulations lorsque je trouve qu’il ne pas bien.

Voici les désavantages de m’attacher à un cube Rubik plutôt que de m’attacher à un humain :

☑ cette section est un canular, il n’y a strictement aucun désavantage❗

 

Bref, cette situation de nostalgie que j’ai vécu avec Luka, m’a redonné envie de faire du cube et depuis, j’ai recommencé à le trainer avec moi assidûment. Il repose ainsi en tout temps dans ma sacoche, aux côtés de mes effets personnels indispensables : mon poivre de cayenne, ma balle de tennis à l’odeur exquise que ma psychologue m’a un jour conseillé de trainer avec moi afin de la sentir pendant des moments d’anxiété intense, mon masque de ventilation artificielle « au cas où » quelqu’un avait besoin de RCR, mes 20 bandages médicaux entourés d’un élastique « au cas où » ainsi que de mes chauffe-mains de charbon actif « au cas où».

Pour en savoir plus sur Luka cliquez ici⬅
À venir prochainement : Comment j’en suis venue à l’idée de « construire un télescope! ».🔭
Tanya Izquierdo Prindle
Moi autiste Asperger – Le blog

 


   À PARAÎTRE MARS 2017livre autisme asperger

 DISPONIBLE SUR AMAZON

*Figue parmi les recommandations de lecture de la Fédération Québécoise de l’Autisme*

Les confessions de Juliet Madyson-Moi, ma progéniture et leur géniteur

Un roman hilarant inspiré de ma personnalité en tant qu’autiste Asperger, vivant dans un monde neurotypique.

livre autisme asperger

Partages

4 pensées sur “Intérêt restreint? Non, c’est ce que l’on appelle communément: une passion”

  1. Je vous remercie, j’en apprends en peu plus chaque fois et ça m’aide à comprendre. J’ai tout de même envie de répondre que, malgré tous ces avantages, le cube ne vous accordera jamais de l’intérêt et/ou de l’affection en retour. Voilà le désavantage pour un neurotypique. Mais peut-être est-ce précisément ce qui vous convient.

    1. Bonjour Eve, c’est un bon point. En effet, tout repose dans la perception de chacun et de chacune. Merci à vous pour votre commentaire.

      Tanya I.

  2. A!!! Le rubik’s cube je le maîtrise en moins de deux minute quand j’arrive à me concentrer, sinon je le fais tourner entre chaque étape… remettre les couleurs à leur place est apaisant, je l’ai en permanance avec moi d’ailleurs j’en parle sur ma page esprit-en-cavale, de cet effet incroyable qu’il a sur moi…je comprends votre sentiment et suis ravie de me sentir moins seule à tant aimer le pratiquer.

    1. Moins de deux minutes c’est très fort bravo! Eh bien, je peux vous dire que de lire votre commentaire me fait aussi sentir moins seule! Vous savez, il y aussi le film, The Pursuit of Happyness qui m’avait marquée…Will Smith, l’acteur principal est dans la voiture avec un homme d’affaires et il résout le rubik’s cube pour l’impressionner. Merci pour votre témoignage!

      Tanya I.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *